Accessoires Actualités Blog Les tests Masturbateurs Sextoys Vibromasseurs

Test accessoire Fairy – Vibromasseur Chin Buru

Test accessoire Fairy – Vibromasseur Chin Buru

Aujourd’hui on vous propose le test d’un accessoire pour le vibromasseur Fairy spécialement conçu pour nous messieurs, le Chin Buru. Tout droit venu du Japon il vous permettra de transformer le Fairy en un masturbateur vibrant, sympa non ? Merci à notre partenaire Motsutoys qui nous a permis de faire ce test !

MotsuToys

Motsutoys propose les meilleurs masturbateurs, vagins artificiels, poupées gonflables et lubrifiants japonais, en provenance directe du Japon. Livraison discrète par une société de confiance.

Description du produit

Voici la description du produit tirée du site de notre partenaire :

Le Chin Buru est l’accessoire parfait pour les hommes utilisant le Fairy. L’entrée est étroite et flexible. Cela vous permet de profiter des meilleures vibrations possibles, tout en appréciant la structure du vagin artificiel. La partie arrière est plus étroite, avec une forme carrée. Si vous pénétrez le Chin Buru dans la partie avant et que vous entrez complètement votre pénis, son extrémité sera enveloppée par la partie carrée à l’arrière du masturbateur.
Vous pouvez aussi l’utiliser dans l’autre sens. Le début de votre pénis sera alors étreint, provoquant une érection plus intense.

Pénétrer le Chin Buru jusque la moitié suffit pour atteindre l’apothéose. Le Fairy est tellement puissant que certaines personnes trouvent le paramètre le plus intense douloureux. La petite molette du Fairy vous permet de régler l’intensité de manière précise.
Si vous tournez la molette d’environ un quart, le Chin Buru produit les vibrations les plus puissantes. La plupart des hommes ne tiennent que quelques secondes ; certains hommes atteignent l’orgasme avant même d’être en pleine érection.

Le Chin Bury est fourni avec une petite bouteille de lubrifiant.
Ce vagin artificiel mesure 10 cm.
Prix : 27,95€

Packaging

On ne déroge pas à la règle, comme d’habitude on commence par le packaging ! De loin ce dernier semble plutôt pas mal : on a de la transparence permettant de voir le produit, des tons noir et or pour un jeu couleur chic, bref à première vue c’est prometteur. De plus près, on remarque que tout est écrit en japonais, normal vu que c’est un produit originaire du Japon, mais une traduction, même partielle en anglais aurait été un plus. Cet accessoire pour Fairy n’est pas des plus aguicheur et ne donne pas envie d’y insérer son pénis, mais ici nous sommes courageux alors on tentera ça pour vous ! Bref le packaging est minimaliste mais suffisant.

À l’intérieur on trouve donc le Chin Buru, le fameux accessoire qui viendra se fixer sur la tête du Fairy, emballé dans un sachet en plastique transparent. Dans le carton nous avons également un lubrifiant de couleur jaune et un préservatif, personnellement ces derniers ne m’inspirent pas confiance. Vous l’avez peut être remarqué mais il n’y a rien pour ranger ce sextoy, donc faites attention en ouvrant le plastique de sorte à pouvoir ranger le produit à nouveau dedans car ce dernier attire la poussière.

Passons maintenant au sextoy. Le Chin Buru au niveau du design n’est vraiment pas beau, même le masturbateur Monster Wet Real me donnait plus envie. En ce qui concerne la matière, on a aucune information, c’est probablement du silicone, dans le doute utilisez un lubrifiant à base d’eau pour ne pas risquer d’abîmer votre sextoy. La texture n’est pas lisse à l’extérieur et est collante, c’est bizarre et il faut faire attention à la poussière, ce sextoy l’attire beaucoup ! Par sécurité nous vous conseillons d’utiliser un préservatif avec cet accessoire, ça simplifiera également le nettoyage.

En bref, pour le moment le Chin Buru a très peu de points positifs, on espère qu’il saura se montrer efficace. On regrette le packaging un peu cheap et surtout l’aspect visuel ainsi que la texture du sextoy.

Le test du vibromasseur Chin Buru

Passons maintenant au test du Chin Buru. On branche le Fairy, on insère l’accessoire sur la tête de votre vibromasseur, on lubrifie bien la membrane et on est fin prêt. Petit rappel : utilisez du lubrifiant à base d’eau pour ne pas risquer d’abîmer votre sextoy.

La membrane mesure 10 cm de long, 5 cm de diamètre extérieur, 3,8 cm de diamètre intérieur et 2,2 cm pour le diamètre du carré présent à l’intérieur. Lors de mes testes je me suis senti à l’étroit, c’était vraiment trop serré et il fallait pas mal insister pour que je rentre dedans, donc faites attention à la taille de votre sexe.

La matière est trop rigide, un peu plus de souplesse semble nécessaire et permettrait de corriger le problème de taille. Le fait d’être à l’étroit dans le Chin Buru, ne me permet pas d’exécuter une masturbation, c’est dommage car les vibrations sont vraiment excellentes, mais au bout d’un moment on se sent légèrement engourdi. Il faut également parler du poids, car le Fairy pèse à la longue sur les bras. Le Chin Buru est très efficace et vous fera jouir rapidement, mais sans plus, ce n’est pas le must have de la masturbation, en tout cas pour ma part je n’apprécie pas, je préfère encore utiliser le Rabbit Goliate.

Le Fairy Chin Buru est facile à nettoyer il suffit de le détacher du Fairy, de le rincer avec de l’eau du robinet et un peu de savon, ou encore avec un nettoyant à sextoy.

Pour conclure, le Chin Buru est un accessoire pour le Fairy qui vient le compléter pour un usage en couple. Sur le papier tout semble bien, le concept est intéressant, mais en réalité la qualité de la matière de la gaine est médiocre et trop rigide, on se sent à l’étroit.

Les photos

Cliquez sur les photos pour les voir en grand :

Notes

Chin Buru

27,95
Chin Buru
5

Utilisation

4/10

    Efficacité

    7/10

      Design

      4/10

        Qualité / prix

        5/10

          Ce que nous aimons :

          • Accessoire pour le Fairy
          • Puissance des vibrations

          Ce que nous aimons moins :

          • Design
          • Manque d'informations sur la matière
          • Trop rigide
          • Trop serré à mon goût
          • Utilisation un peu difficile

          Aucun commentaire

          Laisser un commentaire