Actualités Blog Interviews

Fera Daemon – Des sextoys en silicone made in France

5 octobre 2020
Fera Daemon – Des sextoys en silicone made in France

Coucou tout le monde !

Aujourd’hui on revient avec un article un peu particulier dans lequel nous allons vous présenter une nouvelle marque de sextoys !

Il y a quelques temps nous avons découvert sur Instagram le compte d’une jeune marque française de sextoys en silicone et fait main : Fera Daemon ! Nous les avons suivi à leurs débuts, la marque commençait à présenter les premières esquisses de sextoys et l’univers qui leurs est voués. Il n’y avait pas encore d’informations sur l’ouverture pour le grand public mais au vu du travail énorme qu’il y avait on ne pouvait pas ne pas être curieux. Petite aparté, n’hésitez pas à les suivre sur leur compte Instagram, vous aurez pleins d’informations sur le processus de fabrication de leurs sextoys et surtout ça permet de les soutenir un minimum. Captivés et séduits par le monde construit autour de chaque sextoys et de leur marque, nous les avons contactés afin de pouvoir tester leurs produits une fois disponibles, mais aussi d’écrire des tests de leurs produits.

Fera Daemon – Des sextoys fantastiques, colorés et surtout made in France

Fera Daemon, c’est une marque française créée par un couple : Margot et Romain. Ils ont eu pour idée de fabriquer des sextoys fantastiques et colorés avec des matériaux sains, une démarche responsable, une fabrication artisanale et un design non-genré. C’est vrai que de nos jours le marché est inondé de sextoys douteux (matières et conception parfois limite pour la santé) dans le but de toujours faire descendre le prix. Chez LovelyPleasure on ne cherche pas forcément le prix le plus bas, mais le prix le plus juste pour un produit de qualité.

Notre gode préférée est pour le moment le gode Ambit de Godemiche, qui est aussi un sextoys en silicone et fait main, mais en Angleterre. Alors on s’est dit que peut-être on va trouver notre bonheur avec cette fois des sextoys fabriqués dans notre pays, la France. Ici c’est surtout le design des produits tirés du fantastique avec une histoire, un univers et des “artworks” qui nous ont le plus tapés dans l’œil ! Comme vous pouvez le voir sur leur page à propos, le monde fantastique qu’ils ont créé est nommé Fera et les Daemon (les sextoys), ils ont tous leur propre histoire au sein de ce monde que Margot et Romain ont imaginé. C’est un univers fait de nature, d’exploration et de sexualité positive. N’hésitez pas à lire la suite c’est vraiment chouette.

https://www.instagram.com/p/CFXdUUVC7K4/

Chaque sextoys accompagné d’un artwork correspondant au Daemon choisi, de plus il y a un flyer explicatif (une notice d’utilisation et d’entretien pour votre sextoy) fournie. Au moment où on écrit ces lignes nous avons eu quelques produits encore en cours de conception donc on reste assez vague dessus, d’une part pour vous laisser la surprise et d’autre part car certaines choses vont encore évoluer. Ce qu’il faut savoir et qui est important c’est que les Daemon sont très personnalisables ! On peut choisir parmi :

6 Formes
4 Tailles
19 Coloris
4 Rigidités dont la double densité
Avec ou sans ventouse

C’est ces personnalisations qui vous permettront de trouver le sextoy qui vous conviendra, mais qui le rend aussi unique !

Les précommandes seront ouvertes sur Ulule du 6 octobre au 5 novembre, donc n’hésitez pas à aller y jeter un œil et peut être vous aurez vous aussi un coup de cœur pour leur univers ! Nos tests arrivent prochainement, si vous voulez avant votre achat avoir un aperçu ;)

Interview de Margot et Romain – Créateur de Fera Daemon

Comme on ne fait pas les choses à moitié, nous en avons profité pour interviewer nos deux jeunes créateurs de sextoys, afin d’en connaître davantage sur eux et sur Fera Daemon.

Pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bien sûr, avec plaisir ! Merci de nous donner l’opportunité de nous présenter à vos lecteurs :) ! Nous sommes Margot et Romain, les créateurs des sextoys fantastiques et colorés de la marque « Fera Daemon ». « Fera » désigne le monde fantastique que nous avons imaginé, et les « Daemon » sont les sextoys de ce monde.
Avant de se lancer dans ce projet, on travaillait dans la peinture (Margot) et dans l’énergie (Romain). C’était des domaines d’activité très intéressants mais… beaucoup moins que fabriquer ses propres sextoys !

Comment l’idée de la création de sextoys en silicone vous est-elle venue ?

Cela vient d’une sensibilisation aux thèmes de l’égalité des genres, du travail du sexe, de la sexualité positive… Sans plusieurs lectures (Virginie Despentes, Mona Chollet…) et de nombreux podcasts (Charlotte Bienaimée, Claire Richard, Victoire Tuaillon…), nous n’aurions très probablement jamais eu l’idée de créer des sextoys en silicone. Mais grâce à ces influences, on a pris conscience que la sexualité est une culture fascinante dans laquelle il est tout à fait légitime de se lancer professionnellement !

L’idée concrète de la création de sextoys en silicone est arrivée suite à nos mauvaises expériences en tant que consommateurs :

  • On ne connaît jamais vraiment la composition des sextoys qu’on achète vu qu’il n’y a aucune loi sur le sujet.
  • On retrouve souvent plus ou moins une culture du tabou de la sexualité, de la performance, de la femme-objet…
  • Les produits sont souvent assez cheap et issus de circuits opaques en Chine.
  • Sur un registre plus personnel, on trouve les formes et les couleurs des sextoys en général assez fades.
L’idée de proposer quelque chose allant à l’encontre de tout cela était née !

Vos proches savent-ils que vous fabriquez des sextoys ?

Oui, ils le savent et ils nous soutiennent beaucoup !
Nos amis ont trouvé ça cool, ou du moins drôle, dès le départ. Il n’y a vraiment pas eu de blocage de ce côté là. Pour nos familles, elles ont été un peu plus longue a adhérer au projet. Au début ils nous suggéraient “Super votre univers fantastique !! Vous voudriez pas plutôt en faire… une BD ? Ou un jeu vidéo par exemple ?”. Mais maintenant ils sont à fond derrière nous !

L’univers Fera et les daemons est venus avant ou après l’imagination des premiers sextoys ?

L’idée de faire des sextoys fantastiques était présente dès le tout début ! Notre tout premier sextoy, c’était une corne de licorne couleur chair et bleu plastique (à quel moment on s’est dit que ça allait fonctionner ce combo ?). Elle était fantastiquement moche, mais elle était fantastique quand même !
Par contre les mots “Fera” et “Daemon” ne sont arrivés qu’un an après environ.

Comment ce nom Fera Daemons vous est venu ?

Au début on pensait appeler la marque “Call of the Wild” ! Mais en creusant l’univers, on a abandonné cette idée parce que c’était trop anglais et pas assez fantastique à notre goût.
On a ensuite hésité pendant longtemps (plus de six mois il me semble) pour s’arrêter sur “Fera Daemon” pour sa signification en latin (approximativement “Fera Daemon” = “Esprit Sauvage”).
Utiliser le mot “Daemon” pour désigner nos sextoys c’est aussi une façon de s’approprier pleinement notre produit en évitant les mots qui ont une connotation rigide comme “Godemichet”, “Dildo”, “Gode”…

Quelle est le processus pour la création complète d’un gode de l’imagination aux premiers prototypes ? (temps, etc)

  1. L’imagination c’est effectivement la première étape ! Il faut que le Daemon ait une histoire intéressante, qu’il ait un sens, qu’il s’inscrive dans un imaginaire singulier. Est-ce qu’il va être subtil et précieux ? Bestial et sauvage ? Gore ? Maintenant que l’univers Fera est développé cela va assez vite. On a plein d’idées en attente, du coup on a jamais besoin de se poser pour réfléchir à “Bon, on invente quoi comme créature maintenant ?”
  2. Le design. Si on a imaginé un immense dragon à l’étape précédente et bien… il faut en faire un sextoy maintenant ! C’est l’étape la plus longue. Il faut environ 50h de modélisation 3D. Au début c’était encore beaucoup plus long que ça, mais maintenant on a compris ce qu’on peut faire et ce qu’on ne pas faire avec une imprimante 3D et du silicone, donc ça va plus vite.
  3. L’impression 3D. Il s’agit juste d’imprimer notre modélisation avec une imprimante 3D. Avant cela on les façonnait à la main en argile, mais on  a abandonné ce processus car c’était trop complexe, notamment pour décliner un modèle en plusieurs tailles. Une impression 3D dure entre 8h et 48h selon la taille.
  4. Le moulage. L’impression 3D est ensuite utilisée pour créer un moule souple qui permettra de fabriquer des objets en silicone ! Cela prend environ une demi-journée. C’est l’étape la plus difficile. Des bulles d’air se coincent souvent dans le moule, le rendant inutile. Et il faut tout recommencer !
  5. Le tirage. C’est la dernière étape ! On prépare le silicone (pigmentation et dégazage) et on le verse dans le moule. On attend ensuite quelques heures que le silicone durcisse, et on peut démouler ! Ca y est, on a notre premier prototype ! On peut alors le tester, et en général on aperçoit à ce moment beaucoup d’axes d’amélioration… C’est le moment de retourner à l’étape 2 !

Qu’est-ce qui vous démarque des concurrents ?

Cela dépend beaucoup de quels concurrents !
Dans l’ensemble je pense que l’on se démarque par l’attention que l’on porte à nos méthodes de fabrication. Les Daemon ne sont pas des objets qu’on a demandé à une usine chinoise de fabriquer pour nous, d’estampiller “Fera Daemon” et d’acheminer par porte-conteneur jusqu’en France… On les fabrique nous-même en Seine et Marne. Cela permet trois choses :
  • De mieux maîtriser la composition pour respecter le corps et l’environnement. A ce sujet, nous évitons entièrement les matières premières douteuses type AliExpress/AliBaba. Ils ont toujours des cahiers des charges qui promettent des compositions géniales, du silicone médical qui a passé tous les tests les plus exigeants pour un prix ridiculement bas. Mais au final, il n’y a aucune garantie que le produit corresponde effectivement à l’étiquette, très peu de moyens de le tester, et aucun moyen de porter plainte s’il y a un problème. Pour nous, fabriquer ses sextoys c’est l’opportunité de se démarquer de la concurrence en choisissant des matériaux de qualité issus de fournisseurs fiables et réputés.
  • D’avoir des designs originaux. Quand une marque de sextoy sélectionne dans le catalogue d’une usine chinoise les produits qui vont constituer sa collection, elle ne peut pas demander une fleur carnivore zébrée mi-orange mi-violette. En fabriquant nos sextoys nous-mêmes, on peut les rendre beaucoup plus originaux ! Je pense que ça nous distingue beaucoup de la concurrence. On essaye de créer des designs fantastiques, loin des clichés des sextoys que l’on garde cacher au fond d’un placard fermé à clé. Dans l’idéal, on essaye de faire que les Daemon soient assez beaux pour servir aussi d’objet de décoration.
  • De rendre chaque produit très personnalisable. On compte fabriquer les Daemon “à la commande”. Tout le monde peut choisir la combinaison de forme, taille, couleur et rigidité qui lui plaît. Il y a plusieurs milliers de combinaisons possibles ! Cette grande possibilité de choix est aussi une force qui nous distingue de la concurrence d’après moi.

Et l’univers fantastique Fera nous démarque aussi ! Il existe d’autres sextoys fantastiques bien sûr, mais il n’y a pas vraiment une trame de fond derrière.

Quelles sont vos objectifs et que voyez-vous pour la suite de Fera Daemon ?

Nous aimerions énormément pouvoir en vivre sans avoir un autre travail à côté, c’est tout. Il n’y a pas d’objectif précis, c’est un projet de couple dans lequel on essaye de s’épanouir ensemble.
Pour la suite, il y a plein de pistes à explorer. D’autres modèles et d’autres couleurs bien sûr, mais peut-être aussi d’autres matériaux.
On aimerait bien explorer les vibros et les objets connectés, mais ça a l’air très compliqué à réaliser si on veut rester dans l’esprit responsable/artisanal/local de Fera Daemon.

On voudrait aussi creuser l’univers Fera à travers un jeu et/ou un livre  ! Mais on va certainement commencer par plus de textes et d’illustrations dans un premier temps.

Utilisez-vous des sextoys dans votre couple ? Si oui, quel est votre préféré ?

On en utilise souvent oui ! En général c’est des Daemon. On les a créé en fonction de ce qu’on recherchait en même temps ! Combiné avec un vibro sans contact, c’est vraiment le top !

Un mot pour la fin ?

Ulule !
C’est la plateforme-hibou sur laquelle nous lançons notre projet ! Pour que Fera Daemon voit le jour, il nous atteindre au moins 50 précommandes… Désolé d’accaparer le mot de la fin avec ça, mais c’est vrai que c’est très important pour nous ! La campagne de précommande est ici https://www.ulule.com/fera-daemon

L’interview est maintenant terminée, on espère qu’elle vous a plu. Merci encore à Margot et Romain de s’être prêtés au jeu. En tout cas n’hésitez pas à vous abonner à leur Instagram et visiter leur boutique si ce n’est pas déjà fait !
Dites nous dans les commentaires si cet article vous a plu ! Et ne vous inquiétez pas les tests arrivent bientôt avec plus de photos ;)

Aucun commentaire

Laisser Un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mais qui sont Miss et Mister LovelyPleasure ?

Photo de Miss et Mister LovelyPleasure

Nous sommes un couple ayant la mi-vingtaine et comme chaque couple nous cherchons à ajouter un peu de piment dans notre vie. Nous avons créé ce blog LovelyPleasure.fr afin de partager avec vous nos aventures et découvertes : nos avis sur les sextoys, les accessoires, les jeux coquins, nos expériences et tout ce qui peut être lié à notre sexualité. Nous partageons beaucoup de photos de nous car c'est une de nos passions, mais vous ne verrez pas nos visages car nous tenons à rester anonymes. Rendez-vous sur notre page à propos pour en découvrir davantage sur nous et comment ce blog fonctionne.